Il est grand temps de prendre un peu de recul sur le marché et ses évolutions actuelles…

  1. Le bitcoin bien aimé !

Tout d’abord, beaucoup de gens sur les forums parlent de la hausse du bitcoin et de ses effets collatéraux sur les altcoins…

Je ne suis pas un grand analyste, mais effectivement si l’on suit une certaine logique, il est clair que la hausse du bitcoin fait mécaniquement baisser les altcoins, du moins en apparence… C’est sa valeur indexée sur celle du BTC qui baisse, donc nous voyons effectivement les altcoins en % négatifs. Mais si le mouvement n’était dû qu’à la hausse du bitcoin alors nous conviendrions que le pourcentage à la baisse des altcoins doit être du même ordre que le pourcentage à la hausse du BTC… Et ce n’est que très, très rarement le cas.

bitcoin

Or quels sont les mouvements qui peuvent faire monter le cours du BTC :

  • L’entrée de nouveaux acteurs dans le marché du bitcoin et donc une demande à la hausse, faisant ainsi augmenter le prix en conséquence. Jeu de l’offre et la demande… À l’heure actuelle, nous avons eu ce genre de mouvement lié à des situations géopolitiques instables telles que le Mexique, la Chine, l’Inde et j’en oublie.
  • La diminution de l’offre peut aussi expliquer en partie ce mécanisme : le Halving récent et le besoin de rentabiliser le minage peuvent avoir des effets sur le cours du bitcoin.
  • Un phénomène de relargage d’altcoins (de mauvaise qualité ou pas)
  • Et enfin le marché interne des crypto monnaies par la vente ou l’achat de BTC dans un but de placement ou d’investissement, ou de… repositionnement.

Mais il est clair que les mouvements pendulaires observés sur Poloniex (et autres plateformes) lors de la montée du cours du BTC ne sont absolument pas du simple fait de l’arrivée de nouveaux entrants sur le marché, désireux d’investir dans le bitcoin afin d’échapper à une politique monétaire fiduciaire instable dans leur pays… Ce serait trop simple.

Non-force est de constater qu’au  moindre réveil de l’ours « Bitcoin », la communauté des crypto monnaies se réfugie immédiatement vers sont Bitcoin favori telle une moule à son rocher.

L’ayant constaté de mes yeux, une partie de cette communauté cherche à faire des jeux de trading sur les altcoins, avec le risque élevé d’être celui qui achète trop tôt ou vend trop tard… Mais qui n’ont finalement de réelles espérances que dans leur bitcoin favori…

Est-ce la peur que le marché s’écroule, la croyance absolue dans le bitcoin et à l’espérance que sa valeur monte à 10000 euros ou est-ce la volonté de prendre tous les pumps possibles et inimaginables? Dans tous les cas cela ne me semble pas être le meilleur moyen de soutenir la technologie blockchain et ses start-ups émergentes.

Ce type de comportement ne peut qu’avoir des effets négatifs sur ce marché émergent des crypto monnaies. Ceci entraîne une volatilité accrue du BTC, même si cela s’améliore, et une volatilité encore plus importante sur le cours des altcoins. C’est donc un effet ciseau pour les personnes extérieures à ce monde si particulier et encore aujourd’hui réservé à une minorité informée. Cela les refrènent à placer leur argent dans le bitcoin, et atteint fortement la crédibilité des autres comme étant de simples majordomes ou valets du roi bitcoin. Je ne remets pas en question la légitimité du bitcoin qui est aujourd’hui la blockchain la plus robuste et sécurisée bien que peu décentralisée, je me questionne juste sur des comportements opportunistes qui nuisent à l’environnement innovant des crypto monnaies.

altcoins
  1. Les altcoins aux mille espoirs

Ah ! ces altcoins dont tant espèrent la même rentabilité que le bitcoin à ces débuts…

À mon avis cela n’est pas impossible, bien que l’environnement est risqué et semé embûches pour l’ensemble de ces projets.

Dans ce post j’englobe l’ensemble des projets :

  • les monnaies sociales dont je pense qu’elles auront leur vocation (Reddcoin, Okcash, Dogecoin,…)
  • les monnaies plus globalisantes (NAV, Zcash, Gulden, Litecoin, Blackcoin, Ripple…)
  • Les start-ups des blockchains 2.0 (Ethereum, Synereo, Stratis, Nem, Bitbay, Rootstock, Syscoin, Bitshares, NXT/Ardor, Qora,…)
  • Les start-ups de type ubérisation B to C (Bittunes, Ujo, Steemit, Gamecredits, Digibytes, Augur, Storj, Breakout)
  • Les start-ups B to B (Factom, Siacoin)
Courbe coinmarketcap

Bien que je crois dans les projets pour des raisons diverses et variées, il est pour moi essentiel de rappeler que ce qui fait de ses entreprises des précurseurs, c’est qu’il base leur développement sur une blockchain publique (la plupart) et donc cela participe à la confiance que le public peut avoir dans le projet. Je rappelle que la notion de confiance est un critère de plus en plus important dans le développement des stratégies d’entreprise au 21em siècle ! C’est pourquoi j’ai tendance à penser que cette confiance générée durant ce laps de temps leur sera profitable pour conquérir leurs marchés respectifs auprès des consommateurs.

C’est pourquoi le positionnement de Siacoin et de Factom est sur ce point très singulier. Malgré l’inutilité de créer de la confiance auprès de leurs cibles, ils ont décidé de s’appuyer sur une blockchain publique, ce qui peut malgré tout s’expliquer autant dans le but d’améliorer leur visibilité que de recourir à une levée de fond complémentaire. Mais je m’égare, là n’est pas le sujet de l’article.

Malgré tout l’intérêt que je porte aux altcoins, force est de constater que mis à part certains projets épars, peu se sont jetés dans le grand bain de l’économie réelle en connexion avec les utilisateurs finaux !

or si l’on évince les fluctuations du marché des crypto monnaies qui tourne en vase clos, et qui entraîne les effets d’aubaines les plus caractéristiques, et parfois les plus cyniques, il y a peu d’espoir de voir la valeur d’une altcoin prendre une montée en valeur considérable, si ce n’est par le jeu de la spéculation interne. Aujourd’hui, en simplifiant l’analyse, l’augmentation d’une valeur se fait toujours au détriment d’une autre…

Le marché étant guidé par le mécanisme de l’offre et de la demande, si l’on veut créer un appel d’air extérieur et bienvenu, il faut connecter les projets à l’économie réelle et faire naître un besoin auprès d’un public différent de celui actuel. Que le marché des crypto monnaies soit une étape dans le développement des start-ups, je veux bien, que ce soit sa raison d’exister me semble poser question… ?

Aujourd’hui, beaucoup de projets sont encore en état de stand-by opérationnel (Waves, Gamecredits, Factom, Ripple, Augur… pour ne citer qu’eux)

Il est grand temps que les blockchains se confrontent à l’économie réelle… Le temps des explications est révolu, 2017 doit être le temps de l’adoption par les masses et du stress test des blockchains…

Il ne sert à rien d’expliquer le fonctionnement de la technologie… il faut convaincre de l’utilité et des bienfaits de la technologie ou du produit sans en évoquer le mot… Si les atouts sont évidents, le service, l’interface, l’usage doit l’être tout autant…

Et la porte d’entrée ne doit plus se faire via des échanges uniquement… Si un joueur de jeux vidéos souhaite acheter du Gamecredits afin de le transférer comme il le souhaite il ne doit pas avoir besoin de passer par des artefacts austères et compliqués.

L’année 2017 sera en cela une année charnière, je pense. Hausse du bitcoin je le pense rien que par l’effet des nouveaux entrants et des aficionados historiques du BTC.. Mais c’est aux nouveaux tokens de se faire une place au soleil en faisant ce que le bitcoin a encore du mal à faire du fait d’une communauté hostile à l’ouverture et d’une gouvernance anarchique…

Bonne chance à eux, des milliers de gens ayant contribué un peu/beaucoup à votre levée de fond (et surtout souhaitant devenir millionnaires) sont derrière vous !

SOUSCRIVEZ A NOTRE NEWSLETTER

Rejoignez nous pour tenir informé et recevoir nos derniers articles

Merci, vous allez recevoir un Email de confirmation!