Depuis quelque temps, je souhaitais vous parler de l’univers des crypto monnaies dans sa globalité.

Car si celui-ci est diversifié et composé de beaucoup de projets fallacieux, il est un domaine compliqué à analyser et les facteurs qui rentrent en cause dans l’investissement sont multiples.

Je vous avais déjà parlé dans l’article sur l’analyse de marché de quelques différences fondamentales : voici une représentation non exhaustive.

Univers cryptomonnaie

Je vais donc dans cet article entrer plus en détail dans l’explication de ces grandes différences…

Dans cette première partie, nous traiterons des monnaies !

  1. Les monnaies

Le bitcoin a fait découvrir la technologie blockchain aux yeux du grand public. Sa fonction fondamentale se trouve dans la capacité d’échanger de pair à pair, de façon sécurisée et non centralisée, une valeur monétaire. Au fil du temps a émergé une multitude de potentiels liés à la technologie blockchain que nous évoquerons dans un prochain article.

La création d’une monnaie, aujourd’hui réservée aux gouvernements ou parfois localement dans des expérimentations, plus communément appelées monnaies complémentaires, se révèle depuis le bitcoin être possible à toute personne dotée de bonnes compétences informatiques. Ce changement de paradigme a libéré une volonté citoyenne de se approprier cet outil devenu si complexe pour le citoyen.

Le bitcoin est donc une monnaie mondiale, qui a une valeur d’usage et dont le prix est librement fixé par le jeu de l’offre et la demande.

Depuis la création historique du bitcoin, beaucoup de nouveaux projets de crypto monnaies ont émergé.

Les points à prendre en compte sont les suivants :

– Stratégie initiale des développeurs

– Type de structure, gouvernance et modèle économique associés (prémine, % de rétention de monnaie consacré au développement)

– Qualité des développeurs

– Communauté autour du projet (qualité, nombre, activité)

– Masse monétaire en cours ou/et maximale selon la technologie utilisée (quelques exemples ci-dessous)

wikipedia cryptomonnaie

– Type de technologie utilisée : POW (inflationniste), POS (déflationniste) : même si je n’entrerai pas dans le détail ici, cette variable est absolument indispensable pour les questions de sécurité et de décentralisation qu’elle sous-tend encore aujourd’hui, pour plus d’information, consulter cet article très bien fait : http://blogchaincafe.com/les-consensus-proof-of-work-vs-proof-of-stake

– Le volume des transactions journalières, même si cela ne prédit pas de son intérêt et de son résultat futur

– Ne pas oublier qu’à de rares exceptions tout achat de crypto monnaies passe aujourd’hui obligatoirement par l’achat de bitcoin (la porte d’entrée) même si des solutions telles que https://www.litebit.eu/en permet d’acheter en direct mais toutes les monnaies ne sont pas encore disponibles.

1.1 Les monnaies sociales : reddcoin, dogecoin, okcash,…

Les monnaies sociales ont vocation à favoriser l’envoi de petit montant en remerciement à l’appréciation d’articles, de posts, de vidéos sur les réseaux sociaux actuels, c’est ce qu’on appelle le « social tipping ». Au-delà de cet aspect elles peuvent cependant très bien être appelées à rentrer dans le champ des monnaies globales. Le développement et l’acceptation des cryptos à vocations monétaires classique et mondiale (bitcoin, litecoin,…) permettant de faire aussi la promotion et ainsi l’inclusion dans un second temps des monnaies sociales hors de leur champ de création historique.

Les micros paiements de ce type ne sont pas encore intégrés dans les réseaux sociaux actuels et cela pourrait arriver ou pas… En effet, au-delà de la difficulté de promouvoir cette intégration, le développement de réseaux sociaux basés sur la technologie blockchain, type « steemit », constitue des alternatives structurelles qui peuvent mettre un frein à cette stratégie. Et le paiement via des adresses de paiement spécifiques mises en avant par les apporteurs de contenus de réseaux sociaux peut être appliqué à l’ensemble des crypto monnaies.

Alors qu’est-ce qui caractérise ces monnaies. Un positionnement stratégique particulier, mais également un volume monétaire très élevé afin de conserver un prix fidèle à sa stratégie, c’est-à-dire faible et normalement, destiné à le rester. La rareté ayant toujours un impact fort dans la fixation d’un prix par le marché, avoir une masse monétaire élevée est un moyen de parer à une hausse indécente et à diminuer la volatilité du prix. En effet, ce choix est immuable, car à moins de faire un « hard fork » qui peut engendrer une perte de confiance des utilisateurs, il n’est pas possible de modifier ce facteur en cours d’existence. Ce constat ne vaut pas pour okcash dont le volume est faible comparativement aux autres monnaies sociales.

monnaies sociales

SOUSCRIVEZ A NOTRE NEWSLETTER

Rejoignez nous pour tenir informé et recevoir nos derniers articles

Merci, vous allez recevoir un Email de confirmation!